Lettre ouverte de Stéphane Forget, président-directeur général de la FCCQ