fbpx Encourager la persévérance scolaire, un enjeu pour nos entreprises - CCIMN - Chambre de Commerce et d'Industrie de Montréal-Nord

Selon un rapport réalisé par le Centre d’étude des conditions de vie et des besoins de la population (ÉCOBES) du Cégep de Jonquière, 50 % des étudiants du secondaire auraient un emploi rémunéré pendant l’année scolaire. Il est important de noter que près de 80 % des employés-étudiants cumulent plus de 40 heures par semaine de cours, de travaux scolaires et de travail rémunéré. Une situation qui favorise le décrochage scolaire.

Les enjeux du décrochage scolaire

 

Selon le Réseau québécois pour la réussite éducative, les conséquences du décrochage sont désastreuses pour les entreprises québécoises :

  • Rareté de la main-d’œuvre qualifiée 
  • 15000 $ perdu en revenu annuel pour un non-diplômé 
  • 1,9 milliard $ de perte par année relié au décrochage de 28000 jeunes du secondaire (taxes, impôts et coûts sociaux)

 

En revanche, les bénéfices de la persévérance seraient significatifs : 

  • Augmentation du pouvoir d’achat et prospérité économique 
  • Innovation et compétitivité internationale 
  • Une population en santé physique, économique et psychologique

Élaboration d’une Charte des employeurs pour la persévérance scolaire

Dans le cadre des journées de la persévérance scolaire 2022, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Table ronde entre le milieu des affaires et de l’éducation ont dévoilé une Charte des employeurs pour la persévérance scolaire.

Cette Charte a pour objectif de favoriser la réussite éducative des employés-étudiants de tous âges en proposant aux entreprises de travailler autour de 5 engagements : 

  1. S’assurer que l’horaire de travail est adapté aux besoins des employés-étudiants;
  2. Prévoir un temps de repos suffisant entre une période de travail et une journée d’apprentissage;
  3. Encourager la poursuite des études jusqu’à l’obtention du diplôme, ou de la qualification visée;
  4. Prévoir des mécanismes de rétroaction avec l’employé-étudiant quant au succès de sa conciliation études-travail;
  5. Faire connaître à l’employé-étudiant nos engagements en matière de persévérance scolaire et ce que cela signifie pour lui.

De son côté, la CCIMN soutient l’initiative de la FCCQ en appelant les entreprises de Montréal-Nord à encourager la persévérance scolaire de leurs employés-étudiants. Nous tenons à rappeler également qu’une étude menée par ÉCOBES sur la conciliation études-travail des jeunes québécois, a démontré « qu’une conciliation études-travail plus difficile va de pair avec des risques accrus concernant les études, la santé et la sécurité au travail ».

Consultez et signez la Charte ici : https://www1.fccq.ca/publications/categories/charte-perseverance-scolaire/