Le fédéral et provincial ont annoncé lundi une aide de 50 millions $ pour les petites et moyennes entreprises de Montréal, dont 15 millions $ pour le centre-ville, afin de contrecarrer les effets négatifs sur l’économie reliés à la pandémie de COVID-19.

 De cette somme, 30 millions $ proviennent du gouvernement fédéral et 20 millions $ du gouvernement du Québec. 

Le gouvernement du Canada, par l’entremise de Développement économique Canada pour les régions du Québec (ci-après : DEC) compte octroyer un montant pouvant aller jusqu’à 30 millions de dollars au réseau PME MTL via le Fonds d’aide et de relance régionale (FARR). Cette aide est destinée aux entreprises montréalaises qui ne sont pas admissibles aux autres mesures fédérales déjà en place reliées à la COVID-19.

De plus, le gouvernement du Québec bonifie de 20 millions de dollars l’enveloppe réservée à la Ville de Montréal dans le cadre du programme Aide d’urgence aux petites et aux moyennes entreprises afin de venir en aide aux PME de la métropole qui éprouvent des difficultés financières en raison de la COVID-19. Une somme de 40 millions de dollars a déjà été consentie à la Ville de Montréal par le biais de ce programme.   

Ces sommes s’ajoutent aux montants déjà injectés par la Ville de Montréal. Elle a annoncé, le 7 mai dernier, une aide additionnelle de 2 M$ sous forme de subventions aux entrepreneurs dans le secteur du commerce de détail et un montant de 2 M$ pour soutenir les entreprises d’économie sociale. Dès le début de la crise, la Ville a également annoncé qu’elle paiera pendant six mois la portion visant les intérêts sur les prêts souscrits par les entreprises auprès de PME MTL dans le Fonds PME MTL, les Fonds Locaux de Solidarité, le Fonds Commercialisation des innovations et le Fonds d’aide d’urgence de 40 M$ du gouvernement du Québec. Enfin, depuis le début de l’année 2020, Montréal a recapitalisé les fonds du réseau PME MTL à hauteur de 8,2 M$.

Faits saillants

  • Le FARR de 962 millions de dollars à l’échelle nationale – dont 211 millions au Québec – vise à soutenir les entreprises touchées par la pandémie de la COVID-19 qui ne peuvent pas bénéficier des autres mesures fédérales existantes. Au Québec, le FARR est mis en œuvre par DEC.
  • Les entreprises ou organismes domiciliés au Québec qui éprouvent des problèmes de liquidités ou de fonds de roulement doivent faire leur demande de financement selon les besoins de liquidités ou de fonds de roulement, le chiffre d’affaires de leur organisation et leur secteur d’activité.
  • Le financement accordé au réseau PME MTL est conditionnel à la signature d’ententes avec DEC.
  • La répartition des fonds entre les 6 pôles de services du réseau PME MTL est déterminée selon quatre critères préétablis par le réseau : la dynamique économique du territoire, laquelle se mesure au nombre d’établissements qui y sont présents, l’activité économique du territoire, laquelle se mesure au nombre d’emplois qui y sont présents, l’importance du marché du travail dans la population habitant le territoire, laquelle se mesure au nombre total de personnes formant la population active, et la vitalité du marché du travail dans la population habitant le territoire, laquelle se mesure au nombre de chômeurs.
  • Les organisations peuvent accéder aux détails du FARR et à la Foire aux questions sur le site Web de DEC.
  • Le programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises a été mis en place par le gouvernement du Québec en avril dernier pour soutenir, pour une période limitée, le fonds de roulement des entreprises dont la situation financière est précaire en raison de la COVID-19, afin qu’elles soient en mesure de maintenir, de consolider ou de relancer leurs activités. Une enveloppe initiale de 150 millions de dollars avait été mise à la disposition des MRC et territoires équivalents partout au Québec afin de venir en aide aux entreprises qui ont besoin de liquidités d’un montant inférieur à 50 000 dollars.
  • Rappelons que le gouvernement du Québec a également mis en œuvre, le 19 mars dernier, le Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE), qui totalise 2,5 milliards de dollars. Par l’entremise de ce programme, Investissement Québec offre des garanties de prêt et des prêts d’un montant minimal de 50 000 $ pour soutenir le fonds de roulement des entreprises afin qu’elles puissent poursuivre leurs activités.

Consultez le communiqué de presse émis par Développement économique Canada pour les régions du Québec.